®

 

Accueil Remonter La chambre froide

Le vélo en hiver  

 

La chambre froide

 

bulletLa bicyclette
bulletLes vêtements
bulletLa conduite

Par Alexandre Pépin, 2001


La bicyclette


Quel type de bicyclette faut-il utiliser ?

Le sel et le sable abîment gravement la bicyclette. N’utilisez donc pas votre  bicyclette d’été. Commencer plutôt par enfourcher une vieille bécane bon marché que  vous pourrez plus tard améliorer si vous prenez goût au cyclisme d’hiver. Choisissez un petit cadre ou un cadre pour femme et abaissez légèrement la selle afin de pouvoir poser facilement un pied à terre en position assise.

Mon bon FIORI POTENZA qui me lâche pas, même en hiver!

Pour commencer...

    Si votre bicyclette d'hiver coûte moins cher que votre carte d'autobus, vous pouvez toujours vous en débarrasser à la fin de l'hiver en conservant les bonnes pièces pour l’année prochaine (guidon, pneus). Au courant de l’été, trouvez-lui un remplaçant dans une vente de bric-à-brac.

    La bicyclette à une seule vitesse munie de freins à rétropédalage est un véhicule fiable qui ne coûte pas cher. Vous devriez réduire la braquet de manière à pouvoir pédaler dans la neige, démarrer en ligne droite et rester assis en grimpant les pentes.

    Les bicyclettes usagées du type vélo de course sont aussi bon marché. Équipées de pneus étroits qui roulent mieux dans la neige profonde, ces vélos sont normalement plus légers que les vélos de montagne.

Ensuite...

    En hiver, un vélo de montagne muni de freins de type cantilever offre une meilleur tenue de route et un meilleur freinage qu’un vélo de course. Bien que les freins cantilevers freinent mieux, il faut les utiliser avec des jantes en alliage puisque les jantes en acier offrent peu de résistance au freinage quand elles sont mouillées.

    Si vous utilisez votre vélo de montagne, il est conseillé de retirer les deux dérailleurs et les manettes de dérailleurs. Vous devrez alors raccourcir la chaîne  ( afin de former une boucle simple). Les dérailleurs et la roue libre sont vulnérables au gel et à la rouille. Il est plus facile d’entretenir et de réparer une bicyclette munie d’une seule vitesse, car celle-ci comporte moins de pièces mobiles. 
N’oubliez pas d’utiliser un petit braquet.

    Une solution supérieur bien que plus coûteuse consiste à remplacer la roue arrière par une autre construite avec un moyeu doté de vitesse interne et d’une jante en alliage.

Les accessoires

   Les gardes-boue sont essentiels. Les garde-boue en métal sont supérieurs aux garde-boue en plastique car ces derniers cassent par grand froid. Les gardes-boue devraient être larges pour contenir autant que possible la boue et la neige.  Laissez suffisamment d’espace entre le garde-boue et le pneu pour éviter que la neige et la glace s’y accumulent et entravent le mouvement des roues.

Courtoisie de la SAAQ

    Si vous ne pouvez installer un garde-boue ordinaire, certains vous sont offerts.  Le porte-bagages de bicyclette peut être recouvert de plastique épais. Ainsi, vous éviterez qu'une grande partie de la boue ne soit projetée sur votre dos.  Un morceau de plastique épais, découpé  dans une bouteille de détergent, peut être attaché à un tube oblique pour bloquer la boue projetée par le pneu avant.

    Vous pouvez protéger votre chaîne et vos  pieds des éclaboussures en prolongeant le garde-boue avant d'une bavette.  Celle-ci devrait être en plastique souple ou en caoutchouc, car une bavette rigide risque de casser par grand froid.

    Les lumières sont essentielles. Plus vous en avez,  mieux c'est!
   
En vertu des lois provinciales, votre bicyclette doit tout au moins être équipée d'un réflecteur arrière rouge ou d'une lumière ainsi qu’un feu blanc à l’avant. Il est préférable d'utiliser un système à piles rechargeables puisque vous utilisez les lumières plus souvent en hiver. Vous pouvez acheter un système de piles conventionnel ou un système d'éclairage à électrolyte gélifié.  Les piles s'épuisent plus vite par temps froid.  Tentez donc de prévoir la durée de vos piles afin de ne jamais être pris au dépourvu. La plupart des systèmes se rechargent en une nuit.

    Il est fortement conseillé d’utiliser des lumières arrières clignotantes car celles-ci sont associées à la présence d'un cycliste.  Agencées aux piles ordinaires, les lumières à diodes électroluminescentes durent beaucoup plus longtemps que les autres types de lumières. Assurez-vous d'orienter les lumières directement vers l’arrière sans quoi elles ne seront pas visibles.

    Gardez toutes les surfaces réflecteurs propres en tout temps. Les lumières seules ne garantissent pas que vous serez repérés. Toutes les matériaux réflecteurs sur vos vêtements et la bicyclette contribuent à votre visibilité. Ces matériaux placés sur les jambes et les pédales sont particulièrement visibles. Les vestes et les triangles en tissu orange fluorescent et les bandes portées autour des bras et des jambes sont de bons choix.

    Les cales-pieds sont à éviter puisqu’ils empêchent parfois le cycliste de mettre rapidement le pied à terre. C’est pourquoi plusieurs cyclistes préfèrent les cales-pieds sans courroie. Évitez les systèmes intégrés pédales-chaussure car dans la neige fondante, le soulier peut rester coincé dans la pédale.

Pour éviter que la selle ne soit couverte de glace lorsque vous stationnez, recouvrer- là d'un sac de plastique.  Au moment du départ remplacez le sac par une chaussette que vous aurez gardé au chaud à l'intérieur de votre manteau par exemple.

Le chalet du Mont-Royal, Février 2002.

    Les pneus sont le sujet de conversation préféré des cyclistes d'hiver. Chaque cycliste affectionne un certain type d'empreinte et le débat sur les mérites des pneus avec ou sans clous ce loin d'être terminé.  Certains cyclistes préfèrent les pneus étroits tandis que d'autres ne jurent que par les pneus larges à crampons.  Les pneus minces roulent bien dans la neige profonde (surtout dans la poudreuse), cependant les gros pneus offrent une meilleure adhérence sur la neige compactée. La façon la plus facile et la moins coûteuse d’améliorer la traction est de diminuer la pression d'air à la limite inférieur de la gamme indiquée sur le flanc du pneu.

    Les pneus cloutés sont lents et bruyants sur la chaussée sèche mais offrent une traction supérieure sur la glace et la neige compactée.  Sur certaines surfaces glissantes, ils permettent de freiner sans déraper Les pneus cloutés sont maintenant disponibles en magasin. Il  est long de fabriquer ses propres pneus cloutés et les clous ont tendance à s'user vite.  Si vous souhaitez fabriquer vos propres pneus cloutés, utilisez les clous des pneus d'automobile car ceux-ci sont durables.

 

    Pour ma part j'utilise depuis quelques années autant pour l'arrière que pour l'avant, les pneus NOKKIA "Mounter Ground" model W-288 (54-554). Ils sont dispendieux, soit 150$ le pneu. 
    Ils donnent en général un bon rendement. Ils sont peu bruyants sur la chaussée, Ils mordent très bien sur la glace et la chaussée mouillée. Mais un défaut majeur devra être corriger par la compagnie. Une usure anormale du pneu arrière survient au croisement de la jante et a tendance à faire fendre le pneu au bout de 3 mois d'utilisation et ce même si on respecte la pression adéquate, que l'on surcharge pas le vélo et que l'on évite les trous et les nids de poules en général.
    Je doit communiquer avec un représentant du produit pour le Canada. C'est un dossier à suivre...


    On peut se procurer des chaînes pour pneus de bicyclette.  La pression du pneu maintient la chaîne en place. Les chaînes sont bruyantes et lentes sur la chaussée sèche et n'améliorent pas forcément la tenue de route dans les virages.
     Voici un lien très intéressant qui vient du côté de nos amis canadiens anglais

    Les cadenas ont tendance à geler dans le froid. Mettez quelques gouttes de WD-40 dans la serrure avant d’utiliser le cadenas dehors.  Quand la serrure est gelée, utilisez un dégivreur commercial.

L'entretien

    Le cyclisme d'hiver met les bicyclettes à rude épreuve.  Faites régulièrement l'entretien de votre bicyclette pour assurer le bon fonctionnement de toutes ses pièces.

    Si votre bicyclette est munie de manettes de freins et de vitesses au guidon, vous devez graisser tous les câbles intérieurs. Sur un vélo de montagne, graisser aussi les pivots de freins. Huilez régulièrement votre chaîne.  De temps à autre, huilez aussi la roue libre en faisant pénétrer l'huile dans l'engrenage.  La graisse à l’intérieur de la roue libre peut durcir et nuire au bon fonctionnement des pièces.  Les changements de vitesse dans le moyeu n'ont pas besoin d’être huilés aussi fréquemment.

    Au bout de deux ou trois hivers, les roues de la bicyclette sont normalement irrécupérables.  Elles sont surtout endommagées à la base des rayons. Quand les écrous des rayons se bloquent, il devient impossible de dévoiler la roue et celle-ci devient inutilisable. Déposez une goutte d'huile à la base de chaque rayon pour retarder la corrosion.  Vous pouvez aussi chauffer la base de chaque rayon et y faire fondre un peu de cire. Les roues construites avec des rayons en acier inoxydable dont le pas de vis de chacun des rayons auront été lubrifiés durent plusieurs hivers.

    Placez votre bicyclette à l’abri à l'extérieur ( balcons couverts sont idéaux) ou recouvrez-la d'une housse en plastique.  Si vous utilisez une bicyclette à vitesses conventionnelle, nettoyez la neige accumulée sur le dérailleur arrière et la roue libre. N’importe quelle brosse, telle une brosse à cuvette de toilette, fera l'affaire.  Si vous lavez votre bicyclette, laissez-la sécher à l'intérieur.

    À la fin de l'hiver, la plupart des bicyclettes ont besoin d'être nettoyées entièrement et lubrifiées.

Les Vêtements

 

Comment S'habillent les cyclistes en hiver?

    Comme pour tout autre sport d'hiver, il faut s'habiller chaudement pour jouir pleinement du cyclisme d'hiver.

    Pour maintenir la température du corps au niveau idéal, il est conseillé de porter plusieurs couches de vêtements, Si vous avez trop chaud, vous n'avez qu'à en retirer une pour ne pas transpirer. Si vous commencez à avoir froid, ajoutez une ou plusieurs couches de vêtements, de la tête aux pieds.

    En choisissant vos vêtements, n'oubliez pas que le cyclisme dépense beaucoup d'énergie et que vous vous réchaufferez plus vite qu'en marchant. À bicyclette, vous êtes exposés à l'effet de refroidissement du vent et des éléments.  Aussi, vous devez vous protéger la peau.  Le visage, les oreilles, les mains et les pieds sont particulièrement sensibles. Évitez les courantes d'air au niveau du cou, des poignets, de la taille et des chevilles.

    Écoutez la météo pour connaître le facteur de refroidissement du vent et habillez vous en conséquence.

La tête

    On perd beaucoup de chaleur par la tête. N'oubliez pas de bien la couvrir, particulièrement au niveau du front et des lobes d'oreilles.  Puisque le métal transmet le froid, il vaut mieux éviter les boucles d'oreilles.  Les tuques légères, les passe-montagnes et les bandeaux offrent une bonne protection.  Il est parfois nécessaire d'ajuster les coussinets du casque avant de l'enfiler par-dessus le couvre-chef.  On vend aussi des doublures et des enveloppes pour casques qui sont à l'épreuve du vent.

Pour l'hiver 2002, je devenus Greenbird...Yellowbird se repose pour l'année prochaine!

Un capuchon peut obstruer la vue quand le cycliste jette un coup d 'oeil par-dessus l'épaule.  Si vous tenez à porter un capuchon, faites en sorte qu'il soit bien ajusté et qu'il ne vous bloque pas la vue.

    Quand il fait très froid, le masque et les lunettes de ski sont de mise.  Choisissez des lunettes de ski qui ne réduisent pas votre champ de vision.  Les cols-cagoules sont utiles puisqu'ils peuvent également servir à protéger le nez contre un vent mordant.  Certains cyclistes perforent des trous au niveau du nez et de la bouche pour éviter toute condensation.

    Quand il fait extrêmement froid, il est conseillé d'enduire la peau exposée de vaseline même si celle -ci est un peu graisseuse.

Les mains

    Il vaut mieux se recouvrir les mains de plusieurs épaisseurs que d'une seule paire de moufles ou de gants épais.  La couche externe, de préférence des mitaines, devrait être résistante au vent.  Les couches intérieures peuvent être des mitaines ou des gants.  Les gants permettent une meilleure dextérité, ce que est pratique pour verrouiller votre bicyclette.  Certains gants spécialement conçus pour le cyclisme d'hiver permettent l'utilisation de trois doigts.  Assurez-vous que les gants ou les mitaines recouvrent le bas de vos manches.

Pour ma part j'utilise des mitaines adaptées a mes poignées de vélo. Ils sont fabriquées avec du Polar a l'intérieur et Goretex a l'extérieur. Elles coupent le vent et le froid tellement bien, que je voyage a mains nues a l'intérieur. C'est un produit que j'ai moi-même élaboré...

Les pieds

    Ne laissez pas le froid ou les pieds mouillés vous priver des plaisirs de votre trajet à vélo. Utilisez des bottes ou des souliers chauds, imperméables et appropriés pour la marche.  Les bottes de randonnée en cuir lourd ainsi que les anciennes bottes de ski de fond se prêtent au cyclisme d'hiver.  Si vous portez des chaussures de cycliste, évitez celles pourvues d'une semelle rigide métallique car celle-ci conduit le froid.  Vous pouvez porter un bottillon par-dessus vos chaussures pour garder vos pieds bien à l'abri du froid et de la boue.  Une solution moins élégante consiste à enfiler des sacs en plastique avant de chausser ses bottes ou ses souliers.

    Les chaussettes de coton sont déconseillées puisqu'elles absorbent l'humidité et refroidissent les pieds.  Les chaussettes de laine sont préférables car même mouillées, elles conservent la chaleur.  Dans la plupart des conditions, il suffit de porter une chaussette qui respire sous une chaussette de laine.

Le torse

    Ne portez pas trop de vêtements car vous réchaufferez vite . L'idéal est d'utiliser plusieurs couches de vêtements que vous pouvez enlever ou ajouter au besoin.  Le survêtement devrait être à l'épreuve du vent.  Protégez les ouvertures au cou et aux poignets.  Comme pour les pieds, les vêtements doivent permettre une bonne aération.  Les sous-vêtements en polypropylène sont recommandés.

Les jambes

    Ici aussi, la superposition de couches est la clé du confort et de l'adaptabilité.  Les sous-vêtements en polypropylène sont idéals à porter sous les collants.  Selon le température et la protection qu'ils offrent, les collants sont parfois portés seuls.  Certains sont doublés au genou pour mieux protéger la jointure.  Si vous ne pouvez pas changer de vêtements en arrivant à votre destination, enfilez une coquille imperméable et résistante au vent par-dessus vos pantalons.  Vous pouvez aussi recouvrir vos mollets de guêtres de ski de fond.  Dans les grands froids, les hommes souhaiteront peut-être ajouter un peu d'isolation à l'entre-jambes.

    Essayez plusieurs combinaisons de vêtements pour trouver celle qui vous convient le mieux.

La conduite

Comment conduisent les cyclistes en hiver?

 

   Le cyclisme d'hiver est agréable et praticable à condition d'être plus prudent sur la route.  La neige qui s'accumule le long du trottoir diminue l'espace de conduite nécessaire aux cyclistes.  Ceux-ci devraient donc se déplacer plus lentement et prudemment qu'en été.  Souciez-vous d'abord d'atteindre votre destination en toute sécurité.  N'oubliez pas que les automobilistes ne s'attendent pas à voir des cyclistes l'hiver. 

    Résistez à l'envie de faire prévaloir vos droits sur la route.  Pédalez à un rythme constant en étant prudent et conscient des voitures qui vous entourent.  Tous les véhicules, autant ceux à quatre roues que ceux à deux roues, sont plus difficiles à manier en hiver qu'en été.  Prudence est mère de sûreté.

    En tant que cycliste, il vous est toujours possible de descendre de votre bicyclette pour traverser une intersection ou pour franchir un bout de chemin particulièrement enneigés.

    Il est plus difficile de contrôler son véhicule pendant l'hiver.  Il faut donc rester alerte en tout temps.  La durée des déplacements augmente normalement de 30 p. cent dans des conditions d'hiver «favorables» et peut doubler pendant une tempête.  Prévoyez donc le temps nécessaire pour atteindre votre destination.

Le climat

    C'est tout un défi d'éviter les éclaboussures des voitures passantes quand la route est recouverte de neige fondante.  Prenez les précautions nécessaires pour rester sec.

    Les conditions de pluie verglaçante sont les pires et ce, pour tous les véhicules.  Soyez très prudent en roulant sur une surface glacée.  Si vous vous retrouvez sur une pente recouverte de glace, préparez-vous à tomber.

    Quand il neige, le cycliste doit davantage se protéger les yeux.  Les routes sont normalement glissantes et la visibilité est réduite par la neige tourbillonnante.  Quand la visibilité est très mauvaise, empruntez de préférence les routes secondaires car la circulation y est moins dense.

    Il vaut mieux éviter les tempêtes de neige.  S'il y a une tempête le matin, prenez plutôt l'autobus.  Si la tempête sévit le soir, il peut être avantageux de rentrer à vélo, et ce même s'il faut pousser votre vélo de temps à autre, car à bicyclette il vous est possible de contourner les embouteillages.

    Ne vous laissez pas décourager par ces conditions météorologiques extrêmes.  Pendant l'hiver, il fait Souvent soleil et les routes sont normalement déblayées.  Portez les vêtements appropriés et appréciez votre trajet.

 

Quel trajet suivre

Pendant l'hiver les routes sont plus étroites en raison de la neige qui s'accumule de chaque côté de la chaussée.  Au besoin, roulez au milieu de la voie pour décourager les automobilistes qui cherchent à doubler.  Autrement, que possible, roulez sur la droite en prenant soin d'éviter les amoncellements de neige et les plaques de glace.  Ne roulez pas sur le trottoir.

Yellowbird vous dit boujour du Lac des Castors, parc du Mont-Royal, Février 2001

    Choisissez votre trajet en fonction des conditions météorologiques.  Les artères principales sont normalement bien déblayées mais mouillées et sales.  Les routes secondaires sont plutôt enneigées, par contre elles sont souvent plus sèches et agréables.

    Il est avantageux de connaître plusieurs trajets, dépendamment des conditions météorologiques journalières il vous serra possible de choisir Itinéraire le plus approprié.

Comment freiner

    Vérifiez souvent vos freins.  Si vous n'avez pas graissé les câbles internes, les freins peuvent geler.  Les freins à rétropédalage ne sont pas sujets à ce problème.  Si vous n'avez jamais utilisé de freins à rétropédalage, commencez par vous exercer dans des conditions sûres.

    La règle suivante s'applique aux automobilistes et aux cyclistes en hiver: ne freinez pas brusquement sur une surface glissante.  Employez la technique suivante pour un freinage d'urgence ou pour stabiliser votre bicyclette sur une surface glissante.  Placez les pédales en position verticale et tenez vous debout avec un pied sur le pédale inférieure et l'autre pied sur le sol en avant de la pédale supérieure.  Stabilisez la bicyclette en traînant le pied par terre.  Votre pied placé sur la pédale inférieure vous permet de varier la pression exercée sur le mollet situé in avant de l'autre pédale.  En faisant varier cette pression vous augmentez ou diminuez la friction du pied sur le sol.  Si vous utilisez cette technique, il est conseillé de porter des bottes solides et de toujours poser le talon du soulier à terre en premier.

    En cas d'urgence, cette même technique vous permet de ne pas entraîner la bicyclette dans votre chute.  Il suffit alors de désenfourcher la bicyclette.

 

Faites vos virages en douceur

    Planifiez les virages.  Ne vous penchez pas.  Les pneus de la bicyclette offrent un maximum de traction quand ils sont perpendiculaires à la chaussée.  Sur la neige, il faut tourner le guidon plutôt que de se pencher. Par conséquent, il faut aussi ralentir.  Même quand la chaussée est sèche, soyez prudent dans les virages.  Le sable et le gravier sur la chaussée s'accumulent souvent dans les courbes et peuvent vous faire perdre la maîtrise de votre bicyclette.

Urgences

    Si vous perdez la maîtrise de votre bicyclette ou apercevez une voiture qui dérape vers vous, il vaut mieux heurter un banc de neige que de glisser au milieu de la chaussée.  Dirigez-vous sur le banc de neige plutôt que de risquer une chute sur la glace, surtout s'il y a des voitures derrière vous.

 

Un très belle hiver à tous et bonne route...soyez prudent!
Le Chalet du Mt-Royal 2003... Le chalet du Mont-Royal...Belvedère centre de Montréal 2003. La bête est toujours en vie...
Glissades, patinoire et rires des enfants au Lac des Castors 2003.
Faites vous connaître !
La croix du Mont-Royal, hiver 2003.

 

 

Adressez vos envois postaux à l'adresse suivante:

®
Vélorizontal Inc.
1771, rue St-Hubert, suite 1-A,
Montréal (Québec) Canada
H2L 3Z1

Accueil ] Remonter ] La chambre froide ]

Envoyez un courrier électronique à Alexandre Pépin alex@velorizontal.com
  pour toute question ou remarque concernant ce site Web.

 

Copyright © 2000 Velorizontal inc.
Dernière modification : 18 June 2009